Astuces

L’Arbre de Vie dans la religion : la Bible

Après avoir décrit le fleuve de la vie, l’apôtre Jean note une autre caractéristique remarquable : « De chaque côté du fleuve s’élevait l’arbre de vie, produisant douze récoltes de fruits, donnant son fruit chaque mois. » (Apocalypse 22:2). Et les feuilles de l’arbre sont des médicaments pour les peuples du monde (Apocalypse 22:2).

Connaissez-vous des références bibliques à un arbre de vie ?

Dans Genèse 2, l’arbre de vie est mentionné trois fois en Eden, et encore quatre fois dans l’Apocalypse, dont trois dans le dernier chapitre. Dans plusieurs cas, l' »arbre de vie » semble être une référence à celui d’Eden. Nous avons été informés que l’arbre de vie se trouve maintenant au Paradis, une sorte de « Paradis du milieu » (Apocalypse 2:7). La Nouvelle Jérusalem, qui se trouve également dans le Ciel actuel, sera déplacée sur la Nouvelle Terre avec l’arbre de vie (Apocalypse 21:2). L’arbre, qui semble avoir été transplanté de l’Eden au Ciel actuel, sera à nouveau transplanté, cette fois sur la Nouvelle Terre.

Pour en savoir plus, visitez ce site spécialisé pour en découvrir davantage.

D’après ce que nous savons, l’arbre de vie d’Eden était responsable du maintien de la vie humaine. Comme Adam et Ève ont mangé le fruit de l’arbre de vie, nous en déduisons qu’il leur a été donné surnaturellement par Dieu. Adam et Ève avaient tous deux une durée de vie infinie programmée dans leur ADN, mais ils avaient probablement besoin de prendre du fruit de l’arbre de vie pour y parvenir. À la suite de leur transgression, ils ont été expulsés du jardin, séparés de l’arbre de vie et exposés à la mort corporelle. La domination de la mort a persisté depuis le jardin d’Eden. Cependant, sur la nouvelle Terre, nous aurons à nouveau un accès sans entrave à l’arbre de vie. Notez qu’il n’y a aucune allusion à un test impliquant l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Après avoir fait l’expérience de la colère du péché, les rachetés n’auront aucun désir de retourner à leurs anciennes habitudes.

Dans la nouvelle terre, nous aurons un accès illimité au même arbre qui a servi de nourriture à Adam et Eve : « À celui qui réussira, je donnerai le droit de manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu » (Apocalypse 2:7). Une fois encore, les gens en viendront à compter sur cet arbre comme source de santé et de vigueur. Plus d’une douzaine de récoltes pourront être faites sur cet arbre. La récolte mensuelle de fruits est la preuve du renouvellement et du rafraîchissement du Ciel. Il faut manger les fruits et ne pas se contenter de les admirer.

Les prophéties de l’Ancien Testament concernant l’arbre de vie se réalisent dans l’Apocalypse 22 : « Des arbres fruitiers de diverses espèces fleuriront sur les deux rives du fleuve. » Ni leur feuillage ni leurs fruits ne se faneront jamais. L’eau du sanctuaire leur parvient chaque mois, assurant la fécondité. Les feuilles seront médicinales, et leurs fruits seront comestibles (Ézéchiel 47:12).

William Hendriksen, dans son commentaire sur l’arbre de vie, pose sa signification comme suit :

« Tout comme ‘avenue’ et ‘rivière’, ‘arbre de vie’ fait référence à un groupe de personnes. Évidemment, le concept n’est pas qu’il n’y a qu’un seul arbre. Au contraire, il y a un grand parc entre la rivière et l’avenue, avec des rangées d’arbres tout le long du parc. C’est également le cas pour chaque rue de la ville. La ville est donc entièrement constituée de parcs (cf. Apocalypse 2, 7). Saisissez donc cette réalité fantastique : la ville est comme une mer de rivières, qui coule avec la vie. Elle possède également de nombreux parcs avec des « arbres de vie ». Les arbres fruitiers y sont assez abondants.

Cette conception plus inclusive de l’arbre de vie expliquerait comment il peut prospérer sur les rives opposées d’un immense fleuve et produire douze types de fruits distincts. (Bien sûr, même si Hendriksen se trompe en supposant que l’arbre de vie soit communautaire, il est plausible que, tout comme il y avait d’autres arbres en Eden, il y aura d’autres arbres sur la Nouvelle Terre).

Les feuilles de l’arbre sont destinées à la guérison des nations, ajoute Jean (Apocalypse 22:2). C’est la troisième fois que les habitants de la nouvelle terre sont appelés « nations » dans l’Apocalypse. Toutes les nations seront sauvées plutôt que détruites. Et s’il n’y a ni souffrance ni maladie au Ciel, pourquoi s’embêter avec des feuilles de guérison ? Comme pour les fruits de l’arbre, elles auront peut-être des caractéristiques qui aideront les individus à conserver leur santé et leur vitalité. Ce n’est pas notre nature éternelle inhérente, mais la provision miséricordieuse de Dieu dans les fruits et les feuilles de l’arbre de vie qui nous soutient et nous guérit physiquement. Par conséquent, tant que nous nous en remettons à lui et que nous profitons de son offre, nous jouissons d’un état de prospérité perpétuelle.